Cabinet d'expertise comptable : experts comptables à Toulouse 31, bulletin de paie, assistance juridique, gestion d'entreprise, commissaires aux comptes - AUDIT PLUS CONSEIL, gestion d'entreprise Toulouse 31. Cabinet d'experts comptables à Cazères 31
Cabinet d'experts coomptables à Toulouse et cazères Membre de l'ordre des Experts Comptables de Toulouse, Midi-Pyrénées
Compagnie Nationale des commisaires aux Comptes
  Accueil Le cabinet Les clients Demande de devis Offres d'emploi Plan d'accès
Cabinet d'expertise comptable ToulouseAudit Plus ConseilExpert comptable Toulouse, 31500

Actualité Fiscale : Seules les dépenses incombant légalement au nu-propriétaire sont déductibles de son revenu global...    •  Valeur locative d'un immeuble d'habitation à caractère exceptionnel...    •  Assurance-vie, nantissement et ATD...    •  Taxe sur les bureaux, l'impact des travaux et changements d'affectation...    •  L'administration met à jour sa doctrine concernant les modalités de paiement de l'IR...    •  

» AUDIT PLUS CONSEIL
»Une gamme complète de services
Expertise comptable
Audit - Commissariat aux comptes
Gestion sociale - Ressources Humaines
Gestion des Organisations
Gestion de patrimoine
Conseil Juridique
Gestion des Systèmes d’Information
Gestion et Assistance Administrative
Coaching - Gestion Stratégique
 
 
 
  » Actualité fiscale
» Neutralité fiscale des aides versées par le fonds de solidarité : l?entrée en vigueur est précisée 






L?article 1er de la deuxième loi de finances rectificative pour 2020 a pour objet d'assurer la neutralité fiscale et sociale des aides versées par le fonds de solidarité, de sorte qu'elles ne soient ni soumises à prélèvements obligatoires, ni prises en compte dans la détermination des seuils de chiffre d'affaires conditionnant l'application de régimes d'imposition simplifiés (Loi 2020-473 du 25-4-2020 : notre La Quotidienne du 30 avril 2020).

L?entrée en vigueur de cette mesure devait être fixée par décret au plus tard quinze jours après réception de la décision de la Commission européenne permettant de les considérer comme conformes au droit de l'Union européenne en matière d'aides d'État.

Cette décision étant intervenue le 20 mai 2020, le décret 2020-765 du 23-6-2020 (JO du 24) fixe cette entrée en vigueur au 21 mai 2020.

Patrice MULLER

Pour en savoir plus sur les conséquences du Coronavirus pour les entreprises et leurs salariés, les questions qu'elles posent et les réponses à y apporter : retrouvez notre Dossier spécial Coronavirus (Covid-19) alimenté en temps réel.

Suivez les dernières actualités et assurez la reprise de l?activité pour vos clients ou votre entreprise en télétravail avec Navis :





Vous êtes abonné ? Accédez à Navis à distance depuis votre domicile 

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un accès au fonds documentaire NAVIS pendant 10 jours.

* Si vous rencontrez le moindre problème de connexion à votre Navis, contactez notre Service Relations Clients au 01 41 05 22 22 ou notre Hotline Technique au 01 41 05 77 00, du lundi au vendredi, de 9h à 18h.




Décret 2020-765 du 23-6-2020



 
» Comptes courants d?associés : taux maximal d?intérêts déductibles 






Les intérêts servis aux associés ou aux actionnaires à raison des sommes qu'ils mettent à disposition de la société en sus de leur part du capital sont admis en déduction des résultats imposables dans la limite de la moyenne des taux effectifs moyens pratiqués par les établissements de crédit, pour des prêts à taux variable aux entreprises, d'une durée initiale supérieure à deux ans.

Pour le deuxième trimestre 2020, le taux effectif moyen s?élève à 1,16 %.

Les sociétés qui arrêteront au cours du troisième trimestre 2020 un exercice clos du 30 juin au 29 septembre 2020 inclus peuvent dès à présent connaître le taux maximal de déduction qu'elles pourront pratiquer au titre de cet exercice.

Pour les entreprises dont l'exercice est de 12 mois, le taux maximal d'intérêts déductibles pour les exercices clos à compter du 30 juin 2020 est le suivant :

Exercices clos

Taux maximal

Du 30 juin au 30 juillet 2020

1,24 %

Du 31 juillet au 30 août 2020

1,23 %

Du 31 août au 29 septembre 2020

1,21 %

Les taux applicables aux exercices clos avant cette date sont disponibles ici.

Suivez les dernières actualités et assurez la reprise de l?activité pour vos clients ou votre entreprise en télétravail avec Navis :





Vous êtes abonné ? Accédez à Navis à distance depuis votre domicile 

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un accès au fonds documentaire NAVIS pendant 10 jours.

* Si vous rencontrez le moindre problème de connexion à votre Navis, contactez notre Service Relations Clients au 01 41 05 22 22 ou notre Hotline Technique au 01 41 05 77 00, du lundi au vendredi, de 9h à 18h.




JO du 26-6



 
» Les formalités d'option à l'IS sont assouplies dans certains cas pour les SARL se transformant en EURL 






En application des dispositions des articles 8 et 206, 3-b du CGI ainsi que des articles R 123-1, R 123-3 et R 123-17 du Code de commerce, les sociétés de personnes doivent en principe, pour exercer valablement leur option pour l?imposition selon le régime propre aux sociétés de capitaux :

- soit notifier cette option au service des impôts du lieu de leur principal établissement, conformément aux prescriptions de l?article 239 du CGI et de l?article 22 de l?annexe IV à ce Code (repris à l?article 350 F de l?annexe III au CGI depuis le 29-6-2019) ;

- soit cocher la case prévue à cet effet sur le formulaire remis au centre de formalités des entreprises (CFE) ou au greffe du tribunal de commerce dont elles dépendent à l?occasion de la déclaration de leur création ou de leur modification, manifestant ainsi sans ambiguïté l?exercice de leur option.

Le Conseil d'Etat admet toutefois que ce formalisme ne s'impose pas dans l?hypothèse où une SARL décide, au moment de la réunion de toutes ses parts entre les mains d?un associé unique, de demeurer assujettie à l?IS. Une telle entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) est réputée avoir régulièrement exercé l?option offerte à l?article 206, 3 du CGI si elle a opté dans ses statuts pour l?assujettissement à l?IS avant la fin du troisième mois qui suit la réunion des parts dans une même main, et si elle a déclaré ses résultats sous le régime de l?IS au titre du premier exercice clos après cet événement.

Ces conditions sont cumulatives. Si, à la suite de la réunion de toutes les parts de la SARL préexistante entre les mains de l'associé unique, l'EURL a continué à souscrire des déclarations d?impôt sur les sociétés, elle ne peut être regardée comme ayant valablement exercé l?option en faveur de son assujettissement à l?IS dès lors qu'elle n'a pas modifié ses statuts dans le sens de cet assujettissement.

A noter : Le Conseil d?État confirme la solution retenue dans sa décision CE 20-3-2020 nos 426850 et 426857 par laquelle il a admis l?exercice implicite de l?option pour l?IS d?une SARL transformée en EURL par réunion de toutes les parts entre les mains d?un seul associé.

Guy NEULAT

Pour en savoir plus sur l'option pour l'impôt sur les sociétés : voir Mémento Fiscal nos 37575 s.

Suivez les dernières actualités et assurez la reprise de l?activité pour vos clients ou votre entreprise en télétravail avec Navis :





Vous êtes abonné ? Accédez à Navis à distance depuis votre domicile 

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un accès au fonds documentaire NAVIS pendant 10 jours.

* Si vous rencontrez le moindre problème de connexion à votre Navis, contactez notre Service Relations Clients au 01 41 05 22 22 ou notre Hotline Technique au 01 41 05 77 00, du lundi au vendredi, de 9h à 18h.




CE 9e ch. 12-6-2020 n° 426067



 
» Impact de la crise du Covid-19 sur certains délais et formalités en matière fiscale 






L?article 2 de l?ordonnance permet de réaliser valablement, au-delà de la « période juridiquement neutralisée » (soit entre le 12 mars 2020 et le 23 juin 2020), certains actes ou actions qui auraient dû être réalisés pendant cette période. L?Administration considère que ce texte s?applique aux formalités d?enregistrement et de publicité foncière et prévoit donc que les actes qui auraient dû être présentés à la formalité de l'enregistrement entre le 12 mars 2020 et le 23 juin 2020 inclus pourront être déposés jusqu'au 24 juillet prochain inclus.

En outre, bien que l?article 2 de l?ordonnance ne s?applique pas aux délais de dépôt des déclarations servant à l?imposition et à l?assiette, à la liquidation et au recouvrement des impôts, droits et taxes, l?Administration admet que dès lors que la formalité intéressant l'acte bénéficie elle-même du report prévu par cet article, ce report s'applique également aux déclarations fiscales qui doivent accompagner l'acte. Sont notamment concernées les déclarations de plus-values immobilières.

Par ailleurs, répondant aux nombreuses questions des praticiens, l?Administration fournit une liste non exhaustive de situations qui tombent selon elle dans le champ d?application de l?article 8 de l?ordonnance 2020-306, celui-ci prévoyant on le rappelle une suspension, jusqu'à la fin de la période juridiquement neutralisée (soit jusqu?au 23 juin 2020 inclus) des délais impartis pour réaliser des contrôles et des travaux ou pour se conformer à des prescriptions de toute nature qui n'ont pas expiré avant le 12 mars 2020.  L?Administration admet notamment que ce texte peut s?appliquer aux délais dans lesquels doivent être respectés des obligations ou des engagements reposant sur le contribuable, un professionnel ou le cessionnaire d?un bien ou d?un titre pour le bénéfice d?avantages fiscaux.

Sont en particulier concernés par cette suspension de délais les engagements pris dans le cadre de certains dispositifs de réduction d?impôt sur le revenu (parmi lesquels les investissements locatifs Duflot-Pinel et Denormandie ancien, Scellier, Malraux et Censi-Bouvard), l'attestation à fournir dans les trois mois à compter de la demande de l'Administration ou du terme de l'engagement pris par les héritiers ou donataires dans le cadre du dispositif Dutreil, la déclaration des sociétés de gestion d?un fonds ainsi que les engagements de revendre ou de construire pris par l?acquéreur dans l?acte d?acquisition pour bénéficier du taux réduit d?enregistrement.  Bénéficie également entre autres d?une suspension du délai imparti l?engagement de transformer un local professionnel en local à usage d?habitation ou de construction de locaux d?habitation sur un terrain à bâtir dans les quatre ans de la cession du local ou terrain lorsque la plus-value y afférente a été imposée au taux réduit de 19 %. Enfin, une holding pivot d?une opération d?apport-cession tenue d?opérer un réinvestissement dans les 24 mois de la cession des titres qui lui ont été apportés, afin de préserver le report d?imposition de son associé, peut aussi se prévaloir de cette position administrative.

Autre nouveauté qui mérite d?être signalée : la période juridiquement neutralisée est prise en compte par l?Administration pour le calcul de l?intérêt de retard prévu par l?article 1727 du CGI, applicable en cas de rectification faisant suite à une procédure de contrôle fiscal.  Ainsi, lorsque le contrôle fiscal s'est achevé avant le 12 mars 2020, le calcul de l'intérêt de retard est arrêté au 31 mars 2020 tandis que si le contrôle fiscal n'était pas achevé le 12 mars 2020, la période juridiquement neutralisée est déduite du calcul de l'intérêt de retard. La formulation employée fait, selon nous, entrer dans cette mesure toute forme de procédure de contrôle qu?il soit sur place, à distance ou sur pièces.

S?agissant des déclarations de succession, qui n?ont fait l?objet d?aucune mesure de report malgré la crise sanitaire, on relève que l?Administration n?appliquera aucun intérêt de retard ni pénalités aux déclarations déposées hors délai entre le 12 mars et le 23 juin 2020 inclus. Celles qui seront déposées hors délai à compter du 24 juin sont en principe soumises aux règles de droit commun en matière d?intérêt de retard et de pénalités mais en cas de demande des contribuables, l?Administration examinera au cas par cas les motifs du retard.

Enfin, l?Administration confirme notre analyse s?agissant de l?impact de la suspension du délai de reprise jusqu'au 23 août 2020 (article 10 de l'ordonnance 2020-306 du 25 mars 2020, modifié par l'article 1er de l'ordonnance 2020-560 du 13 mai 2020) sur le délai de réclamation dont dispose le contribuable sur le fondement de l?article R196-3 du LPF qui énonce que dans le cas où un contribuable fait l'objet d'une procédure de reprise ou de rectification de la part de l'administration des impôts, il dispose d'un délai égal à celui de l'Administration pour présenter ses propres réclamations. Ainsi, si des rectifications portant sur le résultat de l?exercice clos le 31 décembre 2017 sont notifiées par l?Administration le 20 mars 2021 et mises en recouvrement la même année, le délai spécial de réclamation court jusqu?au 31 décembre 2024.

Par Daniel GUTMANN, avocat associé, Armonie DUVERDIER, Avocate et Amélie NITHART, fiscaliste au sein du cabinet CMS Francis Lefebvre Avocats








 

 
     
  » Actualité économique

 
  » Vie des Affaires
» La mise en réserve systématique des bénéfices n'est pas, par principe, abusive 
 
» L'accès aux marchés publics est facilité après la crise 
 
» Nouveau soutien de financement pour les petites et moyennes entreprises 
 
» La création d'une activité concurrente par le gérant peut être loyale 
 
» Taux de l'intérêt légal au 1er juillet 2020 
 
» Le fonds de solidarité continue jusqu'à fin 2020 mais son contrôle est renforcé 
 
» Dates des soldes d'été : l'arrêté est paru 
 
» Cession de fonds, réduction de capital, transmission universelle de patrimoine : le report des délais d'opposition ne paralyse pas le déroulement des opérations 
 
» Covid 19 : le report du délai de contestation ne paralyse pas une saisie de compte bancaire 
 
» Les soldes d'été sont repoussés au 15 juillet 
 
» Si l'entrée dans une association est fermée à une société, elle peut l'être aussi à son gérant 
 
» Covid-19 : une réduction de capital peut être réalisée avant l'opposition d'un créancier 
 
» Formalités et recours : le cours des délais va reprendre le 24 juin 2020 
 
» Le sort réservé aux marchés publics pendant le déconfinement 
 
» Les guichets des centres des formalités des entreprises s'ouvrent progressivement au public 
 
     
 
Retrouvez-nous sur facebook
 

 
Les lettres d'information
 
 
  Identifiant :
  Mot de passe :
 
  Mot de passse perdu ?
FTP   Vos dossiers / FTP
sites utiles  Sites utiles
utilitaires  Utilitaires
principaux indices  Principaux indices
Lettres d'information  Lettres d'information
Fils d'information - actualités   Actualités
Déposer une offre d'emploi  Déposer une offre d'emploi
 
 
  Nos coordonnées
AUDIT PLUS CONSEIL
25 bis avenue Marcel Dassault
BP 55062
31033 Toulouse Cedex 5


Tél. 05 61 42 47 47

Nous contacter
Nous contacter

Plan d'accèsPlan d'accès
AUDIT PLUS CONSEIL
CAZERES

4, avenue Pasteur
31220 CAZERES


Tél. 05 61 90 19 32
Fax. 05 61 98 07 19

Nous contacter
Nous contacter

Plan d'accèsPlan d'accès
 

 

© AUDIT PLUS CONSEIL - 25B avenue Marcel Dassault - BP 55062 - 31033 TOULOUSE Cedex 5 - RCS Toulouse B 424 711 422
Mentions légales - Crédits - © akadom

Cabinet d'experts coomptables à Toulouse et cazères