Cabinet d'expertise comptable : experts comptables à Toulouse 31, bulletin de paie, assistance juridique, gestion d'entreprise, commissaires aux comptes - AUDIT PLUS CONSEIL, gestion d'entreprise Toulouse 31. Cabinet d'experts comptables à Cazères 31
Cabinet d'experts coomptables à Toulouse et cazères Membre de l'ordre des Experts Comptables de Toulouse, Midi-Pyrénées
Compagnie Nationale des commisaires aux Comptes
  Accueil Le cabinet Les clients Demande de devis Offres d'emploi Plan d'accès
Cabinet d'expertise comptable ToulouseAudit Plus ConseilExpert comptable Toulouse, 31500

Actualité Fiscale : Entrée en vigueur du crédit d'impôt sur le revenu pour premier abonnement à un journal...    •  TVA et régime de la marge...    •  Influence de l'activité exercée sur la déductibilité des provisions pour créances douteuses...    •  Zone de restructuration de la défense et reprise d'activité préexistante...    •  Critères de qualification d'une société holding animatrice...    •  

» AUDIT PLUS CONSEIL
»Une gamme complète de services
Expertise comptable
Audit - Commissariat aux comptes
Gestion sociale - Ressources Humaines
Gestion des Organisations
Gestion de patrimoine
Conseil Juridique
Gestion des Systèmes d’Information
Gestion et Assistance Administrative
Coaching - Gestion Stratégique
 
 
 
  » Actualité fiscale
» Pas de mécénat pour les fonds de dotation finançant des organismes éligibles et non éligibles 






Un fonds de dotation redistributeur doit avoir pour objet l?exercice d?une activité patrimoniale consistant à gérer les libéralités qui lui sont consenties pour financer une ?uvre ou une mission d?intérêt général réalisée par un organisme sans but lucratif.

L?article 140 de loi 2008-776 du 4 août 2008 dispose à ce titre que les fonds de dotation peuvent être créés pour financer des missions ou des ?uvres d?intérêt général. L?intérêt général doit être entendu exclusivement au sens de la loi fiscale, à laquelle renvoie l?article 140 précité. Ainsi, lorsque le fonds est redistributeur, les contributions issues du mécénat ne peuvent pas bénéficier à des entreprises du secteur lucratif et à des organismes ne relevant pas des dispositions des articles 200 et 238 bis du CGI. Le premier alinéa de l'article 140, I de la loi précitée précise en effet que le fonds peut redistribuer les dons perçus « pour assister une personne morale à but non lucratif dans l?accomplissement de ses ?uvres et de ses missions d?intérêt général ».

Ainsi, si un fonds de dotation peut financer une personne morale à but non lucratif qui, aux fins de réalisation de ses ?uvres ou missions d?intérêt général exercerait elle-même une activité lucrative non prépondérante, il ne peut pas en revanche financer des entreprises du secteur lucratif et des organismes ne relevant pas de l'article 200 du CGI et de l'article 238 bis du CGI.

Dans ces conditions, un fonds de dotation redistributeur qui finance à la fois des organismes éligibles et des organismes non éligibles au régime fiscal du mécénat, ne peut pas bénéficier des dispositions prévues aux articles 200, 1-g-2° et 238 bis, 1-g-2° du CGI.

A noter : Deux situations doivent donc être distinguées :

- le fonds de dotation redistributeur finance à la fois des organismes éligibles au mécénat et des organismes non éligibles. Dans ce cas, les versements effectués au profit du fonds n?ouvrent pas droit à la réduction d?impôt, quelle que soit l?affectation du financement du fonds ; 

- le fonds finance des organismes qui exercent à la fois des activités éligibles au mécénat et des activités non éligibles (activité lucrative non prépondérante). Dans ce cas, les versements effectués au profit du fonds ouvrent droit à réduction d?impôt.

Marie-Pia MINATO

Pour en savoir plus sur le mécénat d'entreprise : voir Mémento Fiscal nos 10695 s. et notre vidéo Quelle différence entre mécénat et parrainage ?

Suivez les dernières actualités en matière fiscale et assurez la relance d?activité pour vos clients ou votre entreprise avec Navis Fiscal :

Vous êtes abonné ? Accédez à votre Navis Fiscal à distance.

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un accès au fonds documentaire Navis Fiscal pendant 10 jours.




BOI-RES-BIC-000087 du 7-4-2021



 
» Coronavirus (Covid-19) : nouvelle prolongation de l?exonération de TVA de certaines importations de matériel sanitaire 






La décision de la Commission européenne UE/2020/491 du 3 avril 2020, prise sur le fondement des articles 51 et suivants de la directive 2009/132/CE du 19 octobre 2009, a autorisé tous les États membres à mettre en place une exonération temporaire de TVA (et une franchise de droits à l?importation) pour les importations de marchandises nécessaires à la lutte contre les effets de la pandémie de Covid-19, réalisées, entre le 30 janvier et le 31 juillet 2020 par certaines organisations publiques, d?aide humanitaire ou à caractère charitable ou philanthropique (voir La Quotidienne du 20 avril 2020).

Après une première prolongation jusqu?au 31 octobre 2020, puis une deuxième jusqu?au 30 avril 2021, les États membres ont décidé d?appliquer cette exonération jusqu?au 31 décembre 2021.

A noter : La note de la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), publiée sur le site internet de la douane (www.douane.gouv.fr) et qui précise le champ d?application de cette mesure pour la France, a été mise à jour pour tenir compte de cette prolongation.




Décision UE/2021/660 du 19-4-2021



 
» Nouvelle fiche pratique en ligne... Comment reverser et déclarer le bon montant de TVA ? 






Cliquez ici pour télécharger gratuitement la fiche pratique 








 
» Cession de locaux professionnels transformés en logements : Bercy commente les aménagements de la loi de finances pour 2021 






Le dispositif de taux réduit d?imposition prévu à l?article 210 F du CGI en cas de cession d?un local professionnel destiné à être transformé en logement ou d?un terrain en vue de la construction de locaux d?habitation a fait l?objet de plusieurs aménagements dans la loi 2020-1721 du 29 décembre 2020 :

- d?une part, par l?article 25 qui a prorogé le dispositif pour deux ans, étendu celui-ci aux cessions effectuées au profit de toute personne morale et allégé l?amende, prévue à l?article 1764, III du CGI, encourue en cas de non-respect de l?engagement de l?acquéreur de transformer l?immeuble acquis en un immeuble à usage d?habitation ou de construire des locaux d?habitation sur le terrain dans les quatre ans qui suivent la date de clôture de l?exercice d?acquisition ;

- d?autre part, par l?article 17 qui a introduit une possibilité pour l?acquéreur de l?immeuble ou du terrain de demander une prolongation exceptionnelle de ce délai de quatre ans, pour une durée d?un an renouvelable une fois.

Dans une mise à jour de la base Bofip du 31 mars 2021, l?administration intègre dans ses commentaires l?ensemble de ces aménagements et apporte en particulier des précisions sur la possibilité de prolonger le délai de transformation ou de construction prévue à l?article 210 F, III du CGI.

L?administration confirme nos premiers commentaires en indiquant que la prolongation exceptionnelle de ce délai s?applique aux engagements pour lesquels l?achèvement des travaux doit intervenir à compter du 1er janvier 2021.

Sophie KONCINA

Pour en savoir plus sur les précisions apportées par l'administration : voir notre Feuillet rapide 22/21. 

Avec le Feuillet Rapide, suivez toute l'actualité fiscale et sociale commentée et analysée pour assurer la relance d'activité pour vos clients ou votre entreprise :

Vous êtes abonné ? Accédez la revue à distance grâce à la version en ligne.

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un essai gratuit d'un mois à la revue Feuillet Rapide fiscal social.




BOI-IS-BASE-20-30-10 du 31-3-2021



 

 
     
  » Actualité économique

 
  » Vie des Affaires
» S'accorder sur un renouvellement du bail à l'identique, c'est conserver le même loyer 
 
» Vice de fabrication : la responsabilité peut être mise à la charge du revendeur, le fabricant en étant exempté 
 
» Fonds de solidarité : le formulaire du mois d'avril est disponible 
 
» Évolution du fonds de solidarité suite à la réouverture progressive des commerces 
 
» Les casinos : des entreprises pas comme les autres 
 
» Un dirigeant sanctionné pour une distribution de dividendes qu'il a voté 
 
» L'aide exceptionnelle aux stocks saisonniers sera versée dès le 25 mai 2021 
 
» Les associations incitées à solliciter les aides du fonds de solidarité 
 
» Assemblées et autres mesures face à la crise : des règles dérogatoires seraient prorogées jusqu'au 31 octobre 2021 
 
» Comment la résiliation d'un bail commercial a-t-elle pu être obtenue par le voisin du locataire ? 
 
» En présence de deux associés cogérants, la révocation de l'un peut résulter du seul vote de l'autre 
 
» Des syndics de copropriété suspectés de pratiques illicites par l'administration 
 
» Le registre des bénéficiaires effectifs des sociétés est disponible gratuitement en ligne 
 
» Report de paiement des factures d'eau, de gaz et d'électricité : le dispositif est désormais applicable 
 
» Liquidation judiciaire de la société : un exemple de poursuites injustifiées contre le dirigeant 
 
     
 
Retrouvez-nous sur facebook
 

 
Les lettres d'information
 
 
  Identifiant :
  Mot de passe :
 
  Mot de passse perdu ?
FTP   Vos dossiers / FTP
sites utiles  Sites utiles
utilitaires  Utilitaires
principaux indices  Principaux indices
Lettres d'information  Lettres d'information
Fils d'information - actualités   Actualités
Déposer une offre d'emploi  Déposer une offre d'emploi
 
 
  Nos coordonnées
AUDIT PLUS CONSEIL
25 bis avenue Marcel Dassault
BP 55062
31033 Toulouse Cedex 5


Tél. 05 61 42 47 47

Nous contacter
Nous contacter

Plan d'accèsPlan d'accès
AUDIT PLUS CONSEIL
CAZERES

4, avenue Pasteur
31220 CAZERES


Tél. 05 61 90 19 32
Fax. 05 61 98 07 19

Nous contacter
Nous contacter

Plan d'accèsPlan d'accès
 

 

© AUDIT PLUS CONSEIL - 25B avenue Marcel Dassault - BP 55062 - 31033 TOULOUSE Cedex 5 - RCS Toulouse B 424 711 422
Mentions légales - Crédits - © akadom

Cabinet d'experts coomptables à Toulouse et cazères